Immobilier Bureau – Entreprise Paris / Marseille

La situation immobilière de bureau et d’entreprise varie d’une région à l’autre, et il n’est exemple plus manifeste que la situation florissante de Paris, contrairement à celle beaucoup plus calme de Marseille.

Une demande grandissante dans la capitale.

Les investisseurs internationaux et leur intérêt envers Paris, font de la capitale, le premier pôle européen d’investissement malgré une baisse globale de la demande, en raison d’une chute de plus de 50 % des surfaces supérieures à 5.000 m² et plus 10.000 m² en un an. Au regard de cette chute, l’offre est donc plus importante, ainsi qu’une chute des loyers, soit deux fois moins cher que dans la capitale britannique. Les investisseurs sont donc très intéressés par ces offres plus qu’intéressantes pour eux, comme les investisseurs nord-américains, britanniques et du Moyen-Orient. Des investissements incluant de colossales sommes d’argent ont d’ores et déjà été contractés, par exemple l’achat du portefeuille immobilier de neuf immeubles d’une surface totale de 76.500 m² au prix de 1,225 milliards d’euros par deux investisseurs Chelsfield Partners et Olayan Group.

Marseille dans l’attente.

vue-marseilleBien que Marseille reste le second pôle d’affaires en France, la demande doit faire face à une forte de chute de 33 %, à cause d’un manque de transactions importantes dans le domaine des surfaces supérieures à 1.000 m² qui a presque diminué de moitié en un an.  Ce qui résulte, comme à Paris, d’une offre libre plus importante ainsi qu’une baisse des loyers. Mais il va falloir patienter pour que la demande remonte à Marseille, alors qu’à Paris, cette hausse est déjà amorcée. Cette hausse pourrait être augmentée néanmoins plus rapidement que prévu, grâce à l’investissement d’Euromed, qui a lancé la construction d’un grand ensemble de bureaux de 70.000 m² dont le loyer serait basé à 265 euros le mètre carré pour un an. Les bureaux seront finalisés pour l’année prochaine.

Il y a donc bon espoir que la demande reparte à la hausse d’ici les mois qui viennent dans la capitale, et un peu plus tard, l’année prochaine à Marseille.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *